Covid et gestion du stress

      Aucun commentaire sur Covid et gestion du stress

La crise sanitaire actuelle renforce le nombre potentiel de situation pouvant être stressante en entreprise. Notamment, l’incertitude de la période actuelle (incertitude face à la maladie, aux impacts économiques, sociaux, etc.) crée une insécurité qui est facteur de stress.

Qu’est ce que le stress ?

L’Accord National Interprofessionnel du 2 juillet 2008 concernant le stress au travail pose la définition suivante :

“Un état de stress survient lorsqu’il y a déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes que lui impose son environnement et la perception qu’elle a de ses propres ressources pour y faire face.”

Une dimension importante de cette définition porte sur la perception de l’individu. En effet, un élément devient menaçant si l’individu le considère comme tel. Dans une équipe de travail, un même évènement, une même situation peut alors devenir stressant pour certains collaborateurs mais pas pour d’autres.

Donc pour diminuer le stress, plusieurs pistes peuvent être explorées :

  • augmenter les ressources de la personne,
  • diminuer les contraintes de l’environnement,
  • ou changer la perception, qu’a la personne de la situation, pour qu’elle soit considérées comme moins menaçante.

Stress et épidémie de covid : accompagner ses salariés

Quand le stress est lié à un « gros chantier à boucler », on peut augmenter les ressources (renfort) ou diminuer les contraintes (délai allongé) pour le salarié.

Mais si le stress est causé par un élément sur lequel le salarié n’a que peu d’influence (comme actuellement avec la pandémie de covid), la situation est un peu plus compliquée.

Ici, le déni et/ou la résignation sont souvent les premières réactions des personnes. Cela n’est pas nécessairement problématique à court terme, cette réaction peut permettre de “digérer la nouvelle”. A chaque nouvelle phase de la pandémie, le déni peut revenir. Il y a eu le confinement, le déconfinement, la généralisation du port du masque, reconfinement et il peut y avoir d’autres mesures qui « relanceront » cette phase de déni/résignation.

Il est par contre mieux que cette période soit courte. Si elle perdure, le déni peut rapidement provoquer des conflits et la résignation créer un désensagement, une apathie des personnes.

Plusieurs solutions peuvent être envisagées pour sortir de cette phase :

  • changer la perception : cela peut être expliquer que le recours à l’activité partielle n’est pas un préalable au licenciement que c’est justement une mesure pour maintenir les emplois et gérer la reprise progressive de l’activité. Ou alors que l’entreprise va se servir de la baisse d’activité pour faire ce qu’elle n’a pas le temps normalement et qu’elle en profite pour mettre en place des formations, optimiser le matériel, s’engager dans de nouvelles activités, etc.
  • identifier les contraintes pour les diminuer : si la contrainte est le masque, la solution peut être le télétravail ou l’organisation de l’espace/des horaires pour permettre des temps sans masques par exemple. Si la contrainte est le télétravail, prévoir des temps collectifs type « pause café » peut être une aide pour limiter l’isolement.

En bref, il s’agit de dialoguer, d’être pédagogue et de prendre le temps de lever les craintes qui peuvent apparaître.

Réduire son stress quand on est entrepreneur, employeur

Ce n’est pas parce que c’est vous la patronne / le patron, que vous n’êtes pas stressées par la situation. D’autant plus s’il vous faut rassurer vos salariés et que les impacts économiques peuvent influencer le développement de votre activité.

En bref, ne restez pas dans le déni vous non plus !

Le soutien social est important. Parlez en à vos proches, à d’autres entrepreneurs, aux structures qui vous accompagnent, à qui vous voulez. Le simple fait d’échanger sur la situation, vos problématiques, peut contribuer à diminuer votre stress. Et parler de votre situation peut aussi aider à changer de perspective pour trouver de nouvelles idées, solutions.

De plus, vous n’êtes pas seul.e, n’hésitez pas à solliciter les acteurs de l’accompagnement. Tous les acteurs sont mobilisés pour accompagner les entreprises quelque soit les questions que vous vous posez : juridique, économique, RH, stratégiques, et j’en passe.

La plupart de ces acteurs fonctionnent en réseau, la Plateforme RH comprise. N’hésitez pas à poser vos questions, si l’un d’entre eux ne peut pas répondre, il doit pouvoir vous orienter vers quelqu’un qui le pourra.

Vous pouvez retrouver également le panorama des offres de services d’Ile-de-France sur le site de la Direccte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *